Foire Aux Questions

C’est une question qui se pose très souvent, dès que les apprenants ont acquis le niveau A2. La plupart d’étudiants de langue choisissent de suivre une carrière dans l’enseignement ou la traduction. Des débouchés pour des apprenants de français sont limités, mais il y a quand même certains métiers qui privilégient une connaissance de la langue française, dont l’enseignement, la traduction et le service client sont les trois qui arrivent en tête. 

  • L’enseignement 

De plus en plus de jeunes veulent apprendre une langue étrangère, dont le français est souvent le premier choix, d’où le besoin croissant des enseignants. Il y a des débouchés par seulement dans des centres d’apprentissage de langue, telles que l’Alliance française, mais aussi dans des écoles, des universités et mêmes dans les entreprises. L’enseignement de français sur objectif spécifique (FOS) devient un enjeu important pour des écoles de langues. 

  • La traduction et / ou l’interprétariat 

Grâce à la mondialisation et la délocalisation de travail vers l’Indé la traduction est devenue un métier important pour des apprenants de langue. Plusieurs grandes entreprises se sont installées en Inde et elles ont besoin des traducteurs.trices pour tous leurs documents. Les catalogues d’Amazon France, par exemple, sont dressés en Inde. Il y a aussi une demande pour la traduction des documents officiels, comme l’acte de naissance ou les relevés des notes de l’université, de la part des étudiant.e.s partant en France ou un autre pays francophone. 

Contrairement à la traduction, l’interprétariat est un domaine peu exploité en Inde. Il s’agit plutôt de la communication orale où l’interprète n’a pas de temps de réfléchir et / ou consulter un dictionnaire, et donc demande une connaissance approfondie non seulement de la langue française mais aussi du sujet. La demande de l’interprétation se trouve le plus souvent dans la fonction publique, mais aussi dans le tourisme. 

  • Le service client 

La plupart des centres d’appel des pays francophones se trouvent en Inde, alors le service client est un domaine qui a toujours besoin des jeunes qui ont une bonne connaissance de la langue française. Quoique monotone et peu passionnant, ce travail offre aux apprenants de français une opportunité de mettre en pratique leur connaissance de langue. Plusieurs entreprises qui se sont installées en Inde ont aussi besoin des personnes pour faciliter le service après-vente (enregistrements des demandes d’entretien et des plaintes et le suivi). Les employés de ce service servent ainsi d’un lien entre les clients et le service d’entretien.

Chargé.e d’enseigner le français comme langue étrangère à un public non francophone, un enseignant.e du FLE devrait avoir un C1. Il/elle devrait être capable de communiquer en français, mais aussi de transmettre ses connaissances de la langue aux apprenant.e.s. 

Les Alliances françaises recrutent uniquement des candidat.e.s qui ont acquis un niveau C1, mais les écoles et les universités indiennes recrutent tout.e candidat.e qui a un B1 et plus. Il est tout de même conseillé de continuer ses études de français, même après être recruté.e pour améliorer son niveau de langue et se perfectionner.

Quoiqu’un diplôme du DELF ou du DALF suffise pour être recruté.e en tant qu’enseignant/e du français langue étrangère, il est fortement conseillé de suivre une formation pour des enseignant.e.s, comme le DU FLE, le DAEFLE ou le master en FLE

Il faut avoir un niveau avancé si vous voulez enseigner, quel que soit votre public. Ceci dit, vous pouvez commencer à enseigner à  un public jeune une fois que vous avez atteint le niveau B2. Sachez que les écoles et les universités indiennes recrutent tout.e candidat.e qui a un B1, mais il est conseillé de continuer jusqu’au moins niveau B2. 

Des formations telles que le  DU FLE et le DAEFLE seront utiles pour apprendre à faire des séquences pédagogiques. Vous pourriez aussi assister aux stages organisés par l’IFI et l’IATF, dont le BELC régional, qui offrent des modules sur le français précoce.