Comment faire une traduction réussie ?

La traduction est une activité professionnelle qui attire beaucoup de jeunes francophones. Un métier qui permet d’utiliser ses compétences en français tout en continuant à se perfectionner, c’est un choix populaire parmi des jeunes diplômés qui cherchent un travail. Beaucoup d’entreprises embauchent des francophones pour traduire leur contenu, mais il y a aussi des boîtes de traduction où vous aurez l’occasion de découvrir des domaines différents chaque jour. Vous pourriez aussi travailler en freelance.

Mais gare à vous ! La traduction n’est pas un travail facile.

Pour y réussir, il faut bien évidemment avoir un excellent niveau des deux langues. Les fautes de langues telles que les erreurs de grammaire, de syntaxe et de vocabulaire sont inadmissibles. Mais cela ne suffit pas. Pour réussir la traduction sans qu’elle devienne un texte qui manque du sens, vous devez :

  1. Vous imprégner du domaine : avant de commencer la traduction, regardez d’autres sites du domaine (dans la langue visée) afin de bien comprendre le contexte de votre client.
  2. Éviter la traduction mot à mot : souvent les phrases en anglais ne peuvent pas être traduits mot à mot en français (ou vice-versa). Les structures de phrases varient selon la langue et il y a plusieurs tournures de phrases qui ne sont pas semblables dans les deux langues. Pour cela, vous devriez faire recours aux techniques différentes, comme la nominalisation etc.
  3. Avoir plusieurs références linguistiques (dictionnaires, correcteurs orthographiques etc…): Cela permet de confirmer des incertitudes de traduction et chercher des synonymes.
  4. Garder un point de contact chez le client à qui vous pouvez poser des questions concernant le(s) produit(s) et les mots techniques : Pendant un projet de traduction dans le domaine des voyages aériens, j’avais plusieurs questions concernant les sigles utilisés, pour lesquelles Google n’avait pas de réponses satisfaisantes. C’était un employé de l’entreprise qui m’a aidé à comprendre des acronymes comme MICE (Meetings, Incentives, Conferences and Exhibitions), ARC (Airlines Reporting Corporation), SOTO (Sold Outside, Ticketed Outside) et RIP (Re-investigative Intelligent Pricing) avant que je ne puisse traduire ces termes !
  5. Relire et vérifier qu’il n’y a aucune erreur ni lacune : Même si vous avez utilisé des outils de traduction, il est conseillé de relire le texte pour être sûre de la qualité de la traduction. Les moteurs de traduction, tout comme des être humains, peuvent se tromper.
CRÉEZ VOTRE PROFIL FRANÇAIS